Graphothérapie

Pour qui ?

Les problèmes d’écriture sont une souffrance pour l’enfant. Il se sent différent parce que son écriture n’est pas lisible, parce qu’il ne termine jamais en même temps que les autres. Et la souffrance est d’autant plus grande quand, en plus de cela, on lui arrache ses pages pour qu’il recommence. Geste inutile puisqu’il ne pourra pas faire mieux si on ne l’aide pas à corriger ses défauts. Un sentiment d’injustice s’instaure alors, puis vient le découragement et enfin le rejet de l’écriture et l’échec scolaire.

Pour les enfants et adolescents dysgraphiques :

Une écriture dysgraphique est une écriture atteinte au niveau de sa lisibilité, de sa vitesse et/ou de son confort.

  • L’écriture est difficile à lire : les lettres sont mal formées, mal liées les unes aux autres. La ligne n’est pas correctement tenue. L’ensemble donne un aspect « sale » ou « brouillon ».

  • L’écriture est lente : l’enfant ne parvient pas à suivre le rythme demandé en classe, il ne termine pas les exercices écrits dans le temps imparti, les leçons ne sont pas entièrement copiées.

  • L’écriture engendre des douleurs : l’enfant doit s’arrêter souvent parce qu’il ressent des douleurs dans la nuque, le dos, le poignet, le bras, …
    Il se plaint souvent et petit à petit refuse d’écrire.

Pour les adultes dysgraphiques :

Certains adultes disent avoir une écriture illisible. Cette situation est souvent la conséquence d’une dysgraphie non diagnostiquée et donc non corrigée. Avec de l’aide, ces écritures peuvent être améliorées.


Pour les personnes victimes d’accidents :

Accidents vasculaires cérébraux (AVC), traumatismes crâniens, traumatismes sur le membre scripteur, qui nécessitent une aide pour réapprendre à écrire et ainsi retrouver de l’autonomie.


Pour les personnes insatisfaites de l’esthétique de leur écriture :

Votre écriture ne vous plait pas, vous la trouvez trop enfantine ou vous la jugez inadaptée à votre nouvel emploi, …